dimanche 26 avril 2020

Mise au point sur les éditions actuelles de l’œuvre de René Guénon


Il semble y avoir une confusion, contrairement à ce qui est dit ici :
https://twitter.com/LePetitGuenon/status/1253245215411965952


nous n’avons aucun lien avec les éditions Omnia Veritas. Personne de ces éditions ne nous a jamais contacté. Si certains de leurs livres portent les titres de pdfs qui ont été distribués ici c’est que visiblement ils les ont simplement recopiés. C’est peut-être une filiale de Kontre Kulture, qui publie beaucoup de livres papier dont on trouve les versions numériques gratuitement sur internet.

Nous ne pouvons bien sûr pas nous porter garants de la qualité du contenu de ces livres (quelle version ont-il copiée ? à quelle date ? L’ont-il modifiée ?). D’autre part nous n’aurions jamais accepté de travailler avec une maison d’édition qui publie également un fatras d’autres livres, dont certains ouvertement hostiles à René Guénon, d’autres en désaccord avec son œuvre, et le tout étant politiquement orienté.

Au passage nous n’avons non plus aucun rapport avec les éditions Hadès.


En 2015 nous avions reçu une menace de procès, sous prétexte que nous distribuions gratuitement des pdfs de livres de René Guénon (ce qui n’était pas une simple diffusion de pdfs trouvés ailleurs, mais un travail indépendant de restauration, palliant à l’époque un réel manque en éditions numériques concernant cette œuvre, et un accès difficile pour le public) :
https://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/2015/12/les-droits-dauteur-et-les-droits-de.html

À notre connaissance personne d’autre n’a reçu de semblable menace, il semble que ce ne soit pas non plus le cas pour ces maisons d’édition, qui elles vendent carrément des livres papier en France sans problème depuis plusieurs années.

Nous n’écrivons pas ceci dans l’idée de dénoncer ces maisons d’édition pour non respect du droit d’auteur, ces histoires de droit d’auteur dans un sens marchand n’ont pas grand intérêt, et leur agitation est même nocive, car elles détournent du sujet important, le seul qui devrait retenir l’attention ici : le respect de la volonté de René Guénon sur sa propre œuvre.

En tout cas ce deux poids deux mesures est assez pitoyable. Après ce constat, qu’on ne nous parle plus jamais d’« éditions pirates ».

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    effectivement toute cette agitation serait à ignorer. Mais saisissons cette opportunité.

    Ce qui est le plus regrettable c'est la récupération de René Guénon de ces milieux néo-nationalistes, patriotes, pseudo-traditionnels n'ajoutant qu'au désordre se prétendant "chasseurs de Démons" alors qu'ils ne donnent "naissance" qu'à d'autres.

    L'ironie c'est qu'ils se servent de "La Crise du monde moderne"; à croire qu'ils ne savent pas lire; en effet, si tant l'on peut en faire une présentation sommaire, Guénon balaie d'un trait tout ce genre de "tentatives".

    Et si tant, il y avait à conseiller en ces conditions, cela serait la lecture du "Le Symbolisme de la Croix" qui contient des "synthèses accessibles" (comme celles-ci étant présentées et appliquées au symbolisme) de notions doctrinales pas "toujours faciles" pour les néophytes et ceux qui se retrouvent en recherche mais détachés de toute orthodoxie (forme traditionnelle).

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Le problème n'est pas le fait d'être patriote, mais l'instrumentalisation politique de manière générale.

    "P. S. – Nous rappellerons encore une fois que tout ce qui touche de près ou de loin à la politique nous est absolument étranger ; et nous désavouons par avance toute conséquence de cet ordre que quiconque prétendrait tirer de nos écrits, dans quelque sens que ce soit. [...]"
    René Guénon, Voile d'Isis, mars 1935, comptes rendus de revues.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer